> Actualité > L’administration Bush met en cause la responsabilité du gouvernement haitien (...)

L’administration Bush met en cause la responsabilité du gouvernement haitien dans les violences à Port-au-Prince

Publié le samedi 10 janvier 2004

L’administration Bush met en cause la responsabilité du gouvernement haitien dans les violences enregistrées mercredi dernier à Port-au-Prince. Par l’organe du porte parole du département d’Etat, Richard Boucher, Washington exprime des doutes quant à la volonté de lavalas d’aboutir à un compromis.

- Le chef de la mission spéciale de l’OEA en Haiti, condamne les violences enregistrées mercredi dernier à P-au-P à l’occasion de la manifestation de l’opposition et de la société civile.

- En butte aux critiques de l’opposition sud-africaine concernant la présence du président Thabo M’Beki à P-au-P, le ministère sud-africain des affaires étrangères se voit dans l’obligation de préciser que son gouvernement soutient non pas Jean Bertrand Aristide, mais le peuple haitien.

- Annulation du voyage en Haiti dimanche du maire de New York, Michael Bloomberg, en raison des troubles ayant cours dans le pays. Il maintient toutefois sa visite à la Jamaïque le même jour.

- L’ANADIPP prolonge l’arrêt de travail de ses station-service jusqu’à lundi 6 hres a.m. en protestation contre les attaques dirigées contre certaines d’entre elles mercredi dernier par des militants lavalas armés.

- Deuxième journée de grève générale hier largement suivie par le secteur formel et une bonne partie des transports publics dans l’aire métropolitaine. En province, le mot d’ordre de grève a été partiellement suivi.

- Edouard Paultre, de la Fédération Protestante et Charles Baker de l’Association des Industries d’Haiti appellent les Etats-Unis et la France à se ressaisir en réalisant que la proposition des évêques dont ils réclament la prise en compte n’est plus de mise. C’est aussi l’opinion de plusieurs partis et coalitions politiques dont le Grand Front de Centre Droit, le Parti Tèt Ansanm et le KID.

- Des étudiants en médecine manifestent lundi prochain pour réclamer à la fois justice pour leur condisciple Eriq Pierre tué l’année dernière et le départ du chef de l’Etat.

- Aux Gonaives, des habitants du quartier de K-Soleil se rallient au Front anti-Aristide de Raboteau.

- L’OPL dénonce l’enlèvement d’un de ses membres, Jean Roussan Montès, par des hommes cagoulés hier matin au Pénitencier National.

- Camille Gouin succède à Marie Carmelle Paul Austin à la direction du Ministère de l’Education nationale, de la jeunesse et des sports. Il s’engage à sévir résolument contre la corruption au sein de son ministère.