> Actualité > Dernières du 9 août 2004

Dernières du 9 août 2004

Publié le lundi 9 août 2004

- Leslie Manigat nommé par le gouvernement président d’une Commission pour la célébration du Bicentenaire de l’indépendance, cet anniversaire n’ayant pas pu être convenablement célébré en raison des événements politiques du premier trimestre de cette année.

Les autres membres de ladite commission sont : Fritz Daguilard, Claude Moïse, Michel Hector, Georges Corvington, Suzy Castor, Michel Philippe Leurebours, Victor Benoît, Michèle Pierre-Louis.

- Le Directeur général de la Police, Léon Charles, affirme avoir pris en compte les revendications des policiers concernant l’amélioration de leurs conditions de travail. Il incombe au gouvernement, dit-il, de donner suite à ces revendications. Il rappelle toutefois aux policiers que les règlements internes de la Police leur interdisent le droit de grève.

Le Directeur Général de la Police, Léon Charles, rappelle aux policiers que les règlements internes de la Police leur interdisent toute grève. Tout en reconnaissant le bien fondé de leurs revendications salariales, Léon Charles annonce aux agents de la PNH que le gouvernement travaille d’arrache pied sur ce dossier et promet, qu’au moment opportun, ils bénéficieront d’une nouvelle augmentation de salaire et d’une amélioration dans leurs conditions de travail. Le Directeur de la Police encourage les policiers à abandonner l’idée de la grève et à adopter une stratégie revendicative qui n’affecte pas leur travail.

L’ancien chef de la Police Intérimaire et ancien Sénateur lavalas du 21 mai, Dany Toussaint, soutient lui aussi que les policiers n’ont pas droit à la grève. Il reconnaît cependant la nécessité pour le gouvernement d’améliorer la situation des policiers.

- Arrestation le week-end écoulé à Jacmel du fugitif Jeudi Jean Daniel, alias Guimy, impliqué dans l’assassinat du Directeur de Radio Haïti Inter, Jean Léopold Dominique, et de deux policiers, le 3 avril à Port-au-Prince.

Guimy retrouve en prison Dimsley Milien (alias Ti Lou) lui aussi fugitif et suspect de premier plan dans l’assassinat de Jean Dominique et des 2 policiers. Deux autres suspects dans l’affaire Jean Dominique sont déjà en tôle. Il s’agit de Harold Sévère (ancien maire adjoint lavalas de Port-au-Prince) et de Ostide Pétion (alias Pétion Douze).

- La Caricom de nouveau divisée sur la réintégration d’Haïti et la reconnaissance du gouvernement Alexandre/Latortue. Le président de Guyana, Bharrat Jagdeo, le premier ministre de Sainte-Lucie, Kenneth Anthony et celui de St-Vincent et Grenadines Ralph Gonsalvès, ont appelé samedi leurs collègues de l’organisation régionale à revenir à leur position de départ basée sur les allégations de Jean Bertrand Aristide selon lesquelles il a été contraint d’abandonner le pouvoir par les Etats-Unis et la France.

Le plus zélé dans l’opposition au retour d’Haïti au sein de la CARICOM est le premier ministre de St-Vincent qui se dit prêt à boycotter toute réunion de la Caricom à laquelle prendrait part le premier haïtien Gérard Latortue. Il exige que l’organisation se prononce de façon définitive sur la question d’Haiti pas plus tôt qu’en novembre à l’occasion du sommet des leaders de la caraïbe prévu à Trinidad et Tobago.

- Des militants lavalas sollicitent l’asile politique en République dominicaine en raison de persécutions exercées disent-ils à leur encontre par des ex-rebelles encore armés, dans le Nord Est du pays.

Dans une dépêche datée du 5 août et de Santiago (République dominicaine), l’agence espagnole EFE rapporte que des partisans de Jean Bertrand Aristide, dont au moins 2 (Jean Manigat et Jean Robert Pierre) sollicitent officiellement l’asile politique en territoire voisin en raison de persécutions politiques dont ils disent être l’objet de la part d’ex-rebelles armés qui feraient la pluie et le beau temps dans le Nord Est d’Haïti.

Selon les 2 réfugiés, les ex-rebelles s’en prennent aux biens appartenant aux membres de Fanmi lavalas dans ce département et contraignent ces derniers à prendre le maquis.Selon Manigat et Pierre, assez souvent, les rues de plusieurs villes du pays, dont les Gonaïves, Cap-Haitien, Trou du Nord, Milot sont jonchés de corps des victimes du parti lavalas.

Les 2 réfugiés lavalas affirment que, dans ces conditions, plusieurs centaines de militants lavalas s’apprêtent à traverser la frontière et à solliciter l’asile en République dominicaine au même titre qu’eux.

- Le Secrétaire Général du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes, Lesly François Manigat, a annoncé son retrait de la direction de ce parti à la fin des présidentielles de 2005.

Il a fait cette annonce à l’issue du 7ème congrès du RDNP coïncidant avec le 25ème anniversaire de cette formation politique. Le congrès a fait choix de lui pour être une fois de plus candidat à la présidence.