> Actualité > Pitit Dessalines promet un retour dans les rues pour manifester contre (...)

Haïti-Politique

Pitit Dessalines promet un retour dans les rues pour manifester contre Privert

Pour Moïse Jean Charles, le Président Provisoire est face à 2 choix : accepter la Commission de Vérification, ou faire face à un soulèvement populaire

Publié le mardi 26 avril 2016

La Plateforme Pitit Dessalines annonce le retour prochain dans les rues de ses militants non pour s’opposer au président Privert, mais pour lui exiger les corrections nécessaires. Le leader de la Plateforme, Jean-Charles Moïse, annonce en ce sens la fin de la récréation pour le PHTK.

Pour l‘ancien sénateur de la République qui maintient encore sa candidature à la présidence, la communauté internationale se trouve face à 2 choix : accepter la Commission de Vérification, ou faire face à un soulèvement populaire.

Dénonçant l’ingérence étrangère et la violation des Conventions de Vienne, Jean Charles Moïse estime que le président provisoire aurait dû déjà déclarer « non grata » certains diplomates étrangers.

Vickerson Garnier critique aussi l’ingérence internationale

Le représentant de Thiotte à la Chambre basse, Vickerson Garnier (Fanmi Lavalas) exprime son étonnement de constater à quel point la communauté internationale s’immisce dans les affaires internes du pays. Président de la Commission Agriculture à la Chambre des députés, Garnier déclare attendre la formation par le chef de l’Etat de la Commission de vérité électorale.

Ban Ki moon souhaite la finalisation du processus électoral

Le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki moon, réclame une fois de plus la finalisation du processus électoral et déclare avoir pris note de la formation d’une commission chargée de vérifier les scrutins de 2015.

Appel au retour à l’ordre démocratique et constitutionnel d’organisations de la société civile

Des organisations de la société civile, dont le RNDDH, la POHDH, la Commission épiscopale Justice et Paix et le CONHANE, exhortent les autorités politiques, judiciaires, législatives, le CEP et les partis politiques à œuvrer en faveur du retour du pays à l’ordre démocratique et constitutionnel. Estimant que le CORE-Group a tout à fait perdu le contrôle de la situation, ces organisations estiment nécessaires la formation de la commission d’évaluation des élections de 2015.

Prolongation du mandat de Privert ?

C’est à l’assemblée nationale qu’il revient de prolonger ou non le mandat de M. Privert au-delà du 14 juin, selon le sénateur du Centre, Francisco De La Cruz, se référant à l’accord du 6 février. En ce qui concerne la proposition du président provisoire relative à des élections fin-octobre, le parlementaire estime que divers secteurs devraient en débattre pour en établir le bien-fondé. HI/JMD/RK