> Actualité > Des voix parlementaires appellent le pouvoir à adresser les crises (...)

Haïti-Politique

Des voix parlementaires appellent le pouvoir à adresser les crises sectorielles

Jovenel Moïse poursuit sa tournée dans le Sud dans le cadre des préparatifs du lancement de la Caravane dit du "changement" dans ce département

Publié le lundi 5 juin 2017

Le coordonnateur a.i de l’OPL, l’ex-sénateur Irvelt Chéry, appelle le pouvoir à prendre toutes les dispositions en vue de la résolution des crises dans le secteur de la sous-traitance et dans celui de l’enseignement public.

Il apporte l’appui de l’OPL aux revendications en faveur du salaire minimum de 800 gourdes. Le responsable politique dénonce dans le même temps des enseignants qui résident à l’étranger et qui perçoivent leurs salaires alors que d’autres, sur place, ne reçoivent pas les leurs.

Il préconise la tenue des Etats Généraux de la Nation pour que l’ensemble des problèmes du pays soient posés et que des solutions soient envisagées. Il rejette de ce fait la "Caravane du Changement" entrepris par le chef de l’Etat qu’il perçoit comme un moyen d’amasser des sous.

Pour sa part, le député de Saint-Marc, Samuel D’Haïti, estime que la situation actuelle du pays est difficile. Apportant son appui à la revendication ouvrière d’un salaire minimum de 800 gourdes, le parlementaire appelle au dialogue des secteurs concernés en vue d’une décision consensuelle sur la question.

Le député de Bombardopolis/Baie de Henne, Jean Michel Moïse, plaide en faveur de la mise en place et du fonctionnement effectif du Conseil Supérieur des Salaires (CSS).

Tout en appelant le Patronat à prendre en compte les revendications des ouvriers, il exhorte ces derniers à éviter les voies de la violence et du boycott des usines.

Le député a aussi opiné sur la crise à l’OAVCT dont les activités sont perturbées depuis maintenant 2 semaines. Il met les employés en garde contre le recours à la violence.

Il fait enfin état d’une proposition de loi en élaboration au niveau du groupe majoritaire à la Chambre basse portant sur la réforme intégrale du système éducatif.

L’ancien député de la circonscription Limonade/Quartier Morin, dans le Nord, Hughes Célestin, exprime ses appréhensions par rapport à l’évolution de la situation politique du pays. Il affirme n’apercevoir aucun signe de changement et émet de sérieux doutes sur la campagne dite du "changement" lancée par le chef de l’Etat.

Les dettes de Jovenel Moise vis-à-vis du secteur privé sont telles qu’il ne peut pas prendre en compte les revendications du secteur ouvrier, estime-t-il. HI/JMD/RK