> Actualité > Invitation de l’OEA dans le dossier Petro Caribe : désapprobation quasi (...)

Haiti-OEA

Invitation de l’OEA dans le dossier Petro Caribe : désapprobation quasi générale

Publié le mardi 16 juillet 2019

De nombreuses organisations politiques et de la société civile ont exprimé leur opposition à l’immixtion de l’OEA dans le dossier Petro Caribe, notamment pour réévaluer le rapport y relatif de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSCCA).

- Pour le député de Port Salut, Sinal Bertrand (Lavalas), il s’agit d’une violation de la Constitution. Une preuve de plus, ajoute-t-il, de la volonté du président Jovenel Moise d’affaiblir toutes les institutions du pays.

Le parlementaire estime par ailleurs assez tardif que le chef de l’Etat envisage à présent une formule de gouvernement de cohabitation avec l’opposition.

- Le député Antoine Rodon Bien-Aimé (Cerca Carvajal) est aussi de l’avis que le président Jovenel Moise détruit toutes les institutions. Rien de ce qu’elles font n’a d’importance pour lui. Il croit que M. Moise ne tient finalement compte que de la communauté internationale.

- Le sénateur des Nippes, Nènel Cassy, juge Jovenel Moise irresponsable. Il ne comprend pas, dit-il, le sens des revendications populaires. Il appelle la population et les jeunes à assumer le destin du pays.

- Le député de Cabaret, Joseph Manès Louis, déplore que le chef de l’Etat laisse le pays glisser vers l’abime. Pour le parlementaire, l’OEA qui a toujours échoué en Haïti, ne jouit pas de la crédibilité requise pour intervenir une nouvelle fois dans le dossier haïtien.

- Des dirigeants politiques, tels Danio Siriac (OPL) et Clarens Renois (UNIR), jugent la situation du pays assez préoccupante. Ils rejettent la démarche vers l’OEA.

- Un des membres de la structure de petrochallengers « Nou Pap Dòmi », Pascale Solages, juge le chef de l’Etat incohérent vu que c’est lui qui avait présenté la Cour Supérieure des Comptes comme l’unique institution en mesure de travailler sur le dossier Petro Caribe. Elle sollicite la démission pure et simple de Jovenel Moise.