> Actualité > Point de l’actualité

Haiti-Actualité

Point de l’actualité

Publié le mardi 2 juin 2020

*Décès subit dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 juin du Commissaire Joel Gentillon, responsable de la Compagnie d’Intervention et de Maintien d’Ordre (CIMO). Il souffrait d’un malaise et a dû être transporté d’urgence à un centre hospitalier où il a rendu l’âme.

Cette disparition survient moins de 24 heures après celle du Commissaire divisionnaire Carmel Florent, directeur central de la police routière (DCPR), dans la nuit du samedi 30 au dimanche 31 mai, suite également à un court malaise.

*Un policier abattu le lundi 1er juin à Cité Soleil par des individus armés.

*Le 1er juin marque le début de la saison cyclonique qui prendra fin le 30 novembre : une saison de tous les dangers qui s’ouvre en pleine période de lutte contre la propagation du nouveau coronavirus dans le pays.

*Grave incident le samedi 30 mai écoulé à Cazeau (Cité Soleil) où des policiers ont ouvert le feu sur 2 jeunes, Walkens Blanc, 18 ans, atteint de 4 projectiles, et Walnès ainsi connu, touché à deux reprises.

Des riverains, ainsi que la mère de Walkens, accusent des policiers du Sous-commissariat de Cazeau qui auraient agi ainsi dans le but de faire respecter le couvre-feu décrété en raison du coronavirus.

En réaction, plusieurs barricades de pneus enflammés ont été érigées dimanche à Cazeau bloquant ainsi, à ce niveau, la route nationale numéro 1.

- Des riverains de la zone ont eux aussi dénoncé l’attitude des policiers. Les protestataires affirment que ce tronçon de la RN1 restera paralysé aussi longtemps que ces deux jeunes n’auront pas regagné leurs domiciles.

- Le pasteur Maxo Joseph, qui affirme avoir été témoin de l’incident, a lui aussi condamné l’attitude des policiers qu’il assimile à un acte criminel.

L’ancien candidat à la présidence dénonce ce qu’il appelle « un retour aux pratiques des anciens militaires, sous la dictature des Duvalier ».

Le pasteur Joseph s’est également prononcé contre la décision du gouvernement de ne pas autoriser la réouverture des écoles et des églises. Des institutions qui, dit-il, auraient pu aider la vulgarisation des messages de sensibilisation.

- Le pasteur Maxo Joseph appelle par ailleurs le ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Lucmane Délile, à se prononcer sur la situation d’insécurité qui règne à Cité Soleil.

Selon Maxo Joseph, des individus qui ne seraient pas des policiers, montés à bord de deux véhicules blindés de la PNH ont pris pour cibles certains quartiers de Cité Soleil.
Maxo Joseph invite l’institution policière à s’expliquer sur la situation qui règne actuellement à Cité Soleil.

*Le maire de Cité Soleil, Jean Hislain Frédéric, est attendu le mardi 2 juin au Parquet de Port-au-Prince autour du climat d’insécurité qui prévaut dans sa commune.

Le chef a.i du Parquet de Port-au-Prince, Me Jacques Lafontant, informe que l’édile était attendu le vendredi 29 mai, mais il avait sollicité lereport de l’invitation.

Jacques Lafontant annonce que l’ancien député de cette commune, Lemaire Pierre, est lui aussi attendu au Parquet le vendredi 5 juin, autour du même dossier.

- Sur un autre plan, le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince annonce l’organisation, à partir du lundi 1er juin, d’une série d’audiences au Palais de Justice en vue de décongestionner le Pénitencier national, le plus grand centre carcéral du pays.

Dans une interview accordée samedi à Radio Kiskeya, le chef par intérim du Parquet de Port-au-Prince précise que deux audiences seront tenues chaque jour dans cette perspective.

Plusieurs magistrats dont les juges Jean Osner Petit Papa, Annie Fignolé et Ramonccite Accimé sont mobilisés pour la réalisation de ces audiences, affirme Me Jacques Lafontant.

*Poursuite du débat autour de la date devant marquer la fin du quinquennat du président Jovenel Moïse. Pour l’ancien député des Gonaïves, Samuel D’Haïti, la constitution est claire : « le mandat du président Jovenel Moïse prendra fin le 7 février 2021 », a-t-il martelé.

L’ex-parlementaire déplore par ailleurs, la position du secrétaire général de de l’organisation des États Américains (OEA), Luis Almagro, qui affirme que le bail du locataire du palais national arrivera à terme en février 2022.

Pour Samuel D’Haïti, l’organisation hémisphérique n’a plus aucune crédibilité pour intervenir dans la situation politique en Haïti et elle n’a aucun droit de prendre position sur le débat portant sur la durée du mandat du président Moïse.

*L’ancien président du Sénat, le docteur Kély C. Bastien, est du même avis. Il n’y a même pas lieu de débattre autour de la fin du mandat du président Jovenel Moïse, affirme l’ex-parlementaire.

Il soutient lui aussi que Jovenel Moise doit absolument partir le 7 février 2021, selon le vœu de la constitution de 1987 amendée.

Pour lui, la position du secrétaire général de l’OEA, qu’il considère comme un allié politique du président Moïse, est intéressée.

*Le porte-parole du secteur démocratique et populaire, Me André Michel, affirme lui aussi que le président Jovenel Moïse devra quitter le palais national au plus tard le 7 février 2021.

L’ancien candidat à la présidence rejette la démarche du ministre haïtien des affaires étrangères, le docteur Claude Joseph, auprès représentations diplomatiques étrangères en Haïti pour qu’elles s’engagent dans le processus électoral.

André Michel banalise la position du secrétaire général de l’organisation des États Américains, Luis Almagro, pour qui le quinquennat de Jovenel Moïse pendra fin en 2022.

*Le barreau de Port-au-Prince se prépare à fixer sa position autour d’une série de décrets, dont celui du 20 mai, selon ce qu’a informé samedi le bâtonnier de l’ordre des avocats de la capitale, Me Monferrier Dorval.

Il informe que, déjà, une cellule de réflexion et plusieurs commissions techniques ont été mises sur pied à cet effet.

Aussi, a-t-il dit, dès ce lundi 1er juin, un communiqué du barreau précisera l’ensemble des actions qui seront entreprises dans cette perspective.
[Salle des Nouvelles RK/Dodeley Orelus/Marvel Dandin]

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul