> Actualité > Plus de malentendu entre la CARICOM et Haïti, selon le premier ministre (...)

Plus de malentendu entre la CARICOM et Haïti, selon le premier ministre Gérard Latortue

Selon le chef du gouvernement, le Département d’Etat américain promet une contribution à la sécurité des élections. Il accepte d’autre part "avec regret" la démission de 2 membres du Conseil des Sages qui "soulagera plus d’uns" au sein du gouvernement

Publié le mercredi 1er février 2006

De retour d’un périple qui l’a conduit successivement à Trinidad and Tobago et Washington, le premier ministre intérimaire haïtien Gérard Latortue, a déclaré mardi que de nombreux malentendus entre lui et le Marché commun de la Caraïbe (CARCICOM) ayant été dissipés, sitôt après les élections, Haïti devrait intégrer l’organisation régionale de façon effective.

Suite à des discussions entre le chef du gouvernement haïtien, son homologue trinidadien Patrick Manning et le secrétaire général adjoint de la CARICOM, Collin Granderson, l’organisation régionale s’est engagée à envoyer une mission d’observation électorale en Haïti. De fausses informations sur le dossier des relations entre Haïti et la CARICOM avaient circulé tant en Haïti que dans la Caraïbe, informe M. Latortue.

Le Département d’Etat américain a pour sa part promis une contribution importante des Etats-Unis à la sécurité des élections, selon le premier ministre qui n’a pas voulu définir la nature de cette contribution. Interrogé sur une requête de la Mission des nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) auprès du gouvernement américain pour la mise à disposition de 10 hélicoptères pour le transport du matériel électoral le jour du vote, M. Latortue a fait savoir que rien n’a encore été décidé en ce sens. Par contre, précise-t-il, des démarches sont en cours auprès d’autres pays en vue de bénéficier de cet appui justifié par l’inexistence au sein de la MINUSTAH d’hélicoptères aptes à voler la nuit et à faire face à des conditions difficiles.

Le chef du gouvernement haïtien a par ailleurs officiellement accepté « avec regret » la démission de deux membres du Conseil des Sages, Mme Danielle Magloire et M. Christian Rousseau, soulignant qu’il accepte cette démission sans avoir pris connaissance au préalable de la teneur de leur lettre de démission

Selon M. Latortue, le Conseil des Sages devait cesser d’exister depuis l’entrée en fonction du premier ministre. Il en a profité pour dénoncer le fait que, selon lui, les deux membres démissionnaires du Conseil des Sages avaient l’habitude de se comporter en pontifes par rapport aux autorités gouvernementales. Il ajoute que leur départ soulagera plus d’uns au sein du gouvernement de transition.

Au sujet du départ pour les Etats-Unis du père Gérard Jean Juste, inculpé pour association de malfaiteurs et détention illégale d’armes à feu, M. Gérard Latortue a mis l’accent sur le caractère humanitaire de son « élargissement provisoire », le prêtre lavalas devant, selon lui, revenir au pays pour y être jugé. [jmd/RK]