> Culture > Lobo revient parmi nous, huit ans après ...

Lobo revient parmi nous, huit ans après ...

Semaine d’hommage à l’acteur de théâtre et diseur haïtien

Publié le samedi 2 avril 2005

A l’initiative de sa soeur jumelle, Myrtho et de ses amis en poésie, une semaine d’hommage à Karl Marcel Casséus dit Lobo Dyabavadra, se déroule à Port-au-Prince, du 1er jusqu’au 8 avril. Différentes activités sont prévues à l’Institut Français d’Haïti et à la Fondation Connaissances et Liberté, pour cette rétrospective de ce jeune homme qui entrait en transe sur les scènes de théâtre, donnait une tonalité musicale particulière aux textes poétiques qu’ il offrait, tel un aliment délicieux aux oreilles les plus réceptives ou avides ; dans les rues comme dans les salles obscures de Port-au-Prince.

C’est ce Lobo, parti jusqu’au bout de la vie avec sa folie, son sens génial du désordre, qu’on retrouve, sur deux semaines, dans des projections de films, deux CD réunissant 71 textes poétiques du disparu (la majorité en créole), une exposition de dessins et une soirée "Paroles et Musiques" à laquelle se joindront de grandes figures de la littérature et de la musique haïtiennes contemporaines : Lyonel Trouillot, Georges Castera, Syto Cavé, Boulo Valcourt, Turgot Théodat, Azor, etc.

Venu au monde en 1962, Lobo s’en est allé brutalement à 35 ans, à la fin de l’année 1997, en se jetant stoïquement, du cinquième étage d’un immeuble parisien, dans le douzième arrondissement.

Ce météore de la scène, membre fondateur de la compagnie Hervé Denis, comédien de talent, était alors en pleine ascension. Il préparait la représentation de "Ci-gît, jeu, premier amour", pièce fort heureusement filmée par le cinéaste Jean-Daniel Lafontant et dans laquelle le public pourra apprécier Lobo, sans perdre un iota de ses excentricités.

Lobo est parti comme il a vécu, dans la douleur et la tragédie. Le théâtre et les clubs poétiques sont, depuis, orphelins d’un être chez qui le talent le disputait à la déraison. Constamment. Le charme et l’agacement y avaient élu domicile !

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul