> Actualité > Inquiet de l’exclusion de Fanmi Lavalas de la course électorale, le Canada se (...)

Haïti-Elections

Inquiet de l’exclusion de Fanmi Lavalas de la course électorale, le Canada se dit en faveur du maintien du dialogue et de la crédibilité du processus électoral

La décision du CEP est sans appel, selon le porte-parole de l’institution électorale

Publié le vendredi 6 février 2009

Un communiqué de l’Ambassade du Canada à Port-au-Prince remis vendredi à la presse fait état de l’inquiétude d’Ottawa face aux « circonstances qui ont mené à l’exclusion d’un parti », sans citer nommément le parti Fanmi Lavalas.

« Étant l’un des principaux partenaires et supporters des institutions démocratiques en Haïti, le Gouvernement du Canada a suivi, et continue de suivre avec attention, les différentes étapes qui amèneront la population haïtienne à exprimer leur droit de vote, lors des élections sénatoriales prévues pour le 19 avril prochain », précise le communiqué signé de l’Ambassadeur Gilles Rivard.

« La crédibilité d’une élection est basée sur le respect des lois et des règlements qui l’encadre. Cependant, ce symbole de la démocratie que représente une élection, doit être aussi rassembleur, et non pas contribuer à diviser la population », estime le diplomate.

Le Canada renouvelle son appui aux efforts du Gouvernement d’Haïti et de la population haïtienne afin que les élections sénatoriales soient libres et démocratiques et loue en ce sens les efforts déployés jusqu’ici par le Conseil Électoral Provisoire.

« Néanmoins, il demeure important que les élections du 19 avril se déroulent dans un climat de sérénité et de saine compétition. Nous encourageons donc les autorités haïtiennes à maintenir un espace de dialogue pour qu’un compromis puisse être trouvé », conclut le communiqué de l’Ambassade du Canada.

Suite à l’éviction de ses 11 candidats, la branche de Fanmi Lavalas dirigée par le Dr Maryse Narcisse a annoncé un recours légal auprès du CEP.

Le porte-parole de l’institution électorale, Frantz Bernadin, a cependant fait savoir vendredi à des journalistes que le CEP, étant le contentieux électoral par excellence, sa décision concernant les candidats admis est sans appel. [jmd/RK]