> Actualité > Violences dans le Plateau Central : La sénatrice Edmonde Supplice Beauzile (...)

Haïti-Elections-Dernières

Violences dans le Plateau Central : La sénatrice Edmonde Supplice Beauzile et le candidat de son parti, la Fusion, se retranchent dans un hôtel de Mirebalais

Mme Beauzile dénonce un complot au plus haut niveau de l’Etat. Elle appelle à l’annulation du scrutin dans le Plateau Central

Publié le dimanche 19 avril 2009

Depuis l’Hôtel Mirage où elle a dû prendre refuge en compagnie du candidat au Sénat dans le Centre de la Fusion des sociaux démocrates haïtiens, Chevry Mac-Grégor, la Sénatrice du Plateau Central Edmonde Supplice Beauzile (Fusion), a dénoncé la perturbation des élections dans tout le département du Centre.

Appelant à l’annulation pure et simple du scrutin dans ce département, la parlementaire a fait état de l’action violente de groupes liés aux partis LESPWA et UCADDE liés au pouvoir, qui auraient décidé de saboter le scrutin après s’être rendus compte de la victoire probable du candidat dans le Centre de la Fusion.

La parlementaire parle de « complot » en faisant référence au manque de réponse de la police à des inquiétudes clairement exprimées avant le scrutin concernant les menaces formulées par certains candidats. Dans le même sens, elle a souligné l’implication du ministre de l’agriculture dans les incidents.

Dans la commune de Maïssade, les bulletins étaient cochés en faveur de certains candidats bien avant l’ouverture des bureaux, selon Mme Beauzile.

Concernant les violences , elle a fait état de la sécurité apportée par l’Unité départementale de maintien de l’ordre de la police (UDMO) à un véhicule immatriculé « Service de l’Etat 01359 » dont les occupants ont « manu militari » confisqué le matériel électoral au niveau de plusieurs bureaux de vote.

Estimant sa sécurité menacée, elle a toutefois refusé de partir avec des casques bleus de l’ONU venus la récupérer à l’HôtelMirage. Mme Beauzile a formellement exigé que la sécurité de toutes les autres personnes qui l’accompagnent à l’Hôtel soit également assurée.

La sénatrice du Centre a pointé du doigt le candidat de l’UCADDE, Willot Joseph, qui circulerait avec un fusil de marque israélienne Galil et qui aurait publiquement déclaré qu’il l’abattrait s’il la rencontrait.

Le ministre de l’agriculture du gouvernement Préval/Pierre Louis, Joanas Gué, serait également impliqué dans les incidents, a-t-elle fait savoir. Le ministre aurait fourni véhicules et moyens financiers aux membres de LESPWA responsables des graves incidents de dimanche matin à Mirebalais (Centre), a-t-elle soutenu, justifiant sa thèse de complot au plus haut niveau de l’Etat.

Une foule de manifestants, partisans du candidat de la Fusion, s’est dirigée vers l’Hôtel Roseau Plaza appartenant au ministre de l’agriculture. La police les a dispersés à coups de gaz lacrymogènes.

A Lascahobas, une autre ville du Centre proche de la frontière d’Haïti avec la République Dominicaine, les élections ont été également marquées par de sérieux incidents. [jmd/RK]