> Sport > Le sport haïtien en deuil : Roland Roy s’en va

Le sport haïtien en deuil : Roland Roy s’en va

Publié le vendredi 22 avril 2005

Roland Roy, une des grandes figures du sport national, est décédé jeudi d’une encéphalite, dans un hôpital de Santo Domingo, en République Dominicaine. Agé de 68 ans, il avait été admis dans l’établissement depuis environ deux semaines.

Dirigeant sportif interdisciplinaire, amoureux fou de la vie associative et grand spécialiste de la gestion sportive, Roland Roy brillait par sa modestie, marquait toutes ses interventions du sens de la modération, du don et du dépassement de soi. Sa personnalité résolument consensuelle faisait de lui le champion la cohabitation, l’artisan des plus difficiles négociations, un athlète du compromis ; sans renoncer pour autant à son âme de leader naturel, de meneur d’hommes ni à ses responsabilités de dirigeant infatigable.

Ce chantre de l’olympisme a été, jusqu’en 2004, secrétaire général du Comité Olympique Haïtien (COH). Il y était depuis 1983, avec seulement une interruption de trois ans de 1992 à 1995.
Roland fut également le patron -sans aucune manifestation d’ostentation- d’une longue liste de fédérations et clubs sportifs haïtiens. De l’athlétisme au volley ball, en passant par le cyclisme, le football ou encore les arts martiaux sans oublier le volley ball de plage, toutes les disciplines ou presque ont, à un niveau ou à un autre, d’une décennie à l’autre, bénéficié du savoir-faire, de la discipline et surtout du dynamisme sans égal de Roland Roy ; reconnu comme un bourreau de travail et un exemple de sérieux et d’application, même dans les instances les plus prestigieuses du sport international.

Ce sportif émérite qui prolongeait son affabilité jusque dans les exercices physiques de maintien, auxquels il s’adonnait chaque matin dans les rues de Pétion-Ville, consacrait ses dernières réserves d’énergie à un projet d’académie du sport et à la mise en place d’une structure autonome de promotion et de développement du sport scolaire. Son dada.

Le monde du sport, plongé dans un état d’abattement après avoir appris la nouvelle dévastatrice, en provenance de Santo Domingo, se prépare à rendre un hommage mérité à l’illustre disparu. Roland Roy, le symbole de l’investissement total et de la fidélité en parallèle, aussi bien dans les nombreuses familles sportives qu’il a fréquentées tour à tour, que dans sa carrière de fonctionnaire au bureau de l’OEA à Port-au-Prince, longue de 36 ans.

Une vie d’éternité !