> Actualité > Michelle Obama promet à Port-au-Prince le soutien de Washington

Haïti-USA-Séisme-Visite

Michelle Obama promet à Port-au-Prince le soutien de Washington

Trois mois après le séisme, la Première dame des Etats-Unis a effectué une brève visite en Haïti pour s’enquérir de la situation et discuter de l’avenir du pays

Publié le mardi 13 avril 2010

La Première dame des Etats-Unis, Michelle Obama, a assuré mardi les haïtiens que son pays et le monde les aideront à reconstruire leur pays, lors d’une brève visite surprise à Port-au-Prince, trois mois après le séisme destructeur du 12 janvier.

Mme Obama, qui effectuait sa première sortie solitaire à l’étranger avant une visite au Mexique annoncée comme un événement, s’est entretenue, durant une trentaine de minutes, de la situation du pays, avec le Président René Préval accompagné de son épouse Elisabeth Debrosse.

Dans un communiqué, la Maison Blanche a indiqué que ce voyage visait à souligner "l’engagement de Washington en faveur du redressement et de la reconstruction d’Haïti alors que la saison des pluies et des ouragans débute".

En compagnie de Jill Biden, épouse du vice-président américain Joe Biden, la First lady a survolé en hélicoptère une ville de Port-au-Prince ravagée. Un spectacle affreux qui l’a terriblement "choquée". "C’est frappant. La désolation est vraiment frappante", a-t-elle confié à sa descente d’hélicoptère dans les jardins du Palais National (siège de la Présidence), lui-même dévasté.

L’épouse du Président Barack Obama a aussi parcouru le Champ de Mars, la plus grande place de la capitale, transformé depuis le tremblement de terre en un vaste campement où s’entassent des milliers de sinistrés. Nombre d’entre eux ont salué de la main la visiteuse de marque qui voulait se rendre compte de leur situation.

La tournée de Mme Obama s’est poursuivie dans un centre de soins pour enfants créé au lendemain de la tragédie dans des cars offerts par la République Dominicaine. Environ 450 filles et garçons participent à une forme de thérapie artistique dans la cour du collège Saint-Pierre sérieusement endommagé.

Le directeur de l’école, Harry Anglade, a indiqué à Radio Kiskeya qu’il appréciait cette visite de Michelle Obama. Mais, précise-t-il, aucun engagement n’a été pris en faveur de la reconstruction de l’établissement.

La First lady a sauté, dansé et tapé dans des mains en écoutant les refreins des chants des enfants, avant d’assister à un cours de peinture. Elle a peint un poisson violet dans l’océan. "C’était une requête, les enfants me l’ont demandé", a-t-elle répété l’air enjoué. Pour leur part, Mme Biden et le Président Préval ont respectivement réalisé une maison bleue et un soleil vert et jaune.

Quant aux écoliers, ils ont peint un mélange de lettres et de symboles. Interrogée sur ce que cela pouvait représenter, Mme Obama a répondu : "leur vie".

Avant de quitter Haïti à destination de Mexico pour une visite officielle de trois jours, la Première dame américaine a rencontré les soldats de la Mission de stabilisation de l’ONU en présence du nouveau chef de la MINUSTAH, Edmond Mulet, et de l’ambassadeur américain, Kenneth Merten.

Outre le déploiement de 20.000 soldats dans les jours ayant suivi la catastrophe, les Etats-Unis ont octroyé une assistance humanitaire de près d’1 milliard de dollars à Haïti. L’administration Obama a également promis une enveloppe supplémentaire d’1 milliard lors de la conférence sur la reconstruction du pays organisée le 31 mars dernier à New York.

La Secrétaire d’Etat américaine, Hillary Clinton, avait été parmi les premiers dirigeants étrangers à venir à Port-au-Prince exprimer sa solidarité au peuple haïtien frappé de plein fouet par un séisme qui a fait 230.000 morts, 300.000 blessés et plus d’un million de sans-abri. spp/Radio Kiskeya