> Actualité > Crash : les restes des quatre militaires espagnols rapatriés

Haïti-Espagne-Accident

Crash : les restes des quatre militaires espagnols rapatriés

Des "héros" pour la ministre espagnole de la défense, Carme Chacòn, arrivée en Haïti peu après la tragédie que le Premier ministre Jean-Max Bellerive qualifie de "jour de deuil pour le monde" :"

Publié le dimanche 18 avril 2010

L’avion transportant les corps des quatre militaires espagnols tués vendredi dans le crash de leur hélicoptère devait atterrir lundi après-midi à Càdiz (sud de l’Espagne), plus de dix heures après avoir quitté Port-au-Prince dimanche soir avec également à son bord la ministre espagnole de la défense, Carme Chacòn.

Selon une dépêche d’EFE, le décollage de l’appareil avec neuf heures de retard était dû essentiellement aux travaux d’identification des victimes qu’avaient entrepris des agents de la police scientfique de la garde civile espagnole avant que le rapatriement ne soit autorisé.

D’intenses recherches avaient permis de récupérer les cadavres des quatre hommes retrouvés brûlés à Gros Cheval, une zone montagneuse difficile d’accès de Fond Verrettes (50 km au sud-est de la capitale) où s’était produit la catastrophe.

Prévues initialement lundi, les obsèques ont été reportées dans l’attente de l’autopsie que doit pratiquer un médecin légiste sur la base militaire de Rota, à Càdiz.

Accompagnée du chef d’état-major de la défense, le général José Julio Rodrìguez, la ministre Chacòn a qualifié les quatre disparus de "héros", lors d’une cérémonie d’adieu organisée sur le navire amphibie "Castilla", dans la rade de Port-au-Prince. Dans l’assistance se trouvaient le Premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, et plusieurs centaines de militaires membres du contingent de 450 soldats espagnols déployés en Haïti depuis le séisme dévastateur du 12 janvier à l’origine de plus de 230.000 morts.

Carme Chacòn a souligné que les militaires ont été tués en se mettant au service d’Haïti et indiqué que "l’Espagne s’est mobilisée pour porter secours à un peuple affligé".

Faisant part de "l’orgueil" du Roi Juan Carlos pour le travail des militaires en Haïti et de "l’admiration" et de "l’affection" que leur voue le président du gouvernement espagnol, José Luis Rodrìguez Zapatero, la ministre a déclaré qu’il faut désormais "ajouter à cette liste de générosité" la disparition de "quatre compagnons, quatre marins espagnols".

Joint par EFE, le Premier ministre Bellerive a estimé que le crash dans lequel les soldats espagnols ont péri constituait "un jour de deuil pour le monde".

"Nous avons été attristés par ce qui s’est passé vendredi. Cela a été un coup dur que le peuple haïtien a ressenti profondément parce que ces soldats étaient venus nous aider à faire face à une situation très difficile", a-t-il déclaré.

Pour sa part, le chef de la Mission de stabilisation de l’ONU (MINUSTAH), Edmond Mulet, a exprimé sa "solidarité au gouvernement, au peuple, à l’armée espagnols et aux familles des disparus" face à cette tragédie.

Confronté à d’énormes problèmes de visibilité, l’hélicoptère militaire espagnol s’est écrasé vendredi à Fond Verrettes en revenant de la République Dominicaine avec des matériels destinés à l’action humanitaire post-séisme du Royaume ibérique. spp/Radio Kiskeya

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul