> Culture > Une patronale hors du commun à St-Marc

Une patronale hors du commun à St-Marc

Publié le vendredi 29 avril 2005

A l’occasion de la Fête patronale de Saint-Marc, la ville a connu un week-end de commémoration extraordinaire. Les Saint-Marcois ont eu droit à 4 jours de manifestation culturelle publique organisée exclusivement par le secteur privé de la ville.

Le vendredi 22 avril, certaines des troupes de danse de la ville, telles La Differencia, Mystical Dance, Magic Dance, M-Stars, Tanboula, etc...ont performé au Blvd de la Liberté, à proximité de l’Ecole des Frères de l’Instruction Chrétienne jusque tard dans la soirée. L’animation musicale pour le show était confiée à DJ Manno et à la compagnie Tropical Sound spécialisée dans l’organisation d’activités culturelles dans la cité Nissage Saget.

La fête allait continuer le samedi 23, sur la principale place publique de la ville, avec les groupes JahNesta et Djakout Mizik.

Le dimanche 24 avril, la foule a de nouveau été convoquée dès 1 hre p.m. au Boulevard de la Liberté par Tropical Sound et Dj Manno. De nouvelles troupes de danses ont alors, comme la veille, épaté le public. Vers 3 heures p.m., la passion pour le football allait momentanément prendre le dessus avec le match Tempête -Baltimore. Mais, vers 8hres 45 p.m : la culture allait reprendre ses droits. Et pour de bon.

Brothers Posse et Don Cato ont d’abord fourni une prestation à la mesure de l’attente de plusieurs milliers de fans en délire.

Par la suite, sous une pluie féérique de feux d’artifice (une grande première à St-Marc), Boukmann Eksperyans fit son entrée en scène pour tenir le public en effervescence jusqu’à 3 hres du matin, au rand regret des fans qui en voulaient encore et encore.

Une ambiance vraiment folle, en absence de tout dispositif policier, et qui s’est tout de même achevé sans incident.

A l’issue de leurs prestations, nombreux étaient les musiciens qui ont affirmé avoir eu l’impression d’avoir pour la première fois pris part à une fête patronale haïtienne ayant l’aspect d’un véritable festival international.

A côté des réjouissances, la fête patronale de St-Marc a servi de rampe de lancement d’une louable initiative de la Brasserie Nationale, de Comme Il Faut et de Barbancourt. Sous le titre « Village des 3 fleurons de l’industrie nationale », ces trois entreprises ont conçu, spécialement pour les fêtes champêtres, des maisonnettes style Gingerbread servant en réalité de comptoirs de vente. Une initiative qui, si elle se généralise dans les fêtes champêtres, peut avoir pour effet bénéfique de bannir à jamais le spectacle hideux des marchands éparpillés. Eau Miracle St-Marc et Tropical Sound ont fait bon usage de ce décor, au bénéfice des St-Marcois qui n’en demandaient pas mieux.

Le lundi 25, le Te deum traditionnel suivi du déjeuner à la Mairie ont failli mettre un terme aux festivités. Mais, c’était sans compter sur l’entrain de DJ Manno et d’un de ses alter ego de Montrouis, qui, en compagnie de certaines troupes de danses locales, allaient récidiver dans l’après-midi et ce, jusqu’à 4 hres le lendemain matin.

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul