> Actualité > Jude Célestin, directeur général du CNE, désigné candidat à la présidence de la (...)

Haïti-Elections

Jude Célestin, directeur général du CNE, désigné candidat à la présidence de la plateforme électorale de René Préval

L’ancien premier ministre Jacques Edouard Alexis « éjecté »

Publié le samedi 7 août 2010

Le chef de l’Etat, René Préval, et le directoire de sa plateforme électorale INITE (Unité), ont finalement fait choix du directeur général du Centre National des Equipements (CNE), Jude Célestin (48 ans), comme candidat à la présidence de cette entité.

Le coordonnateur national de INITE, le sénateur du Sud-Est Joseph Lambert, qui a confirmé ce choix, précise qu’il répond à un ensemble de critères tels que « jeunesse, compétence, loyauté et d’autres critères liés aux exigences fixées par la plateforme ». Le parlementaire en a profité pour lancer un appel à différentes couches de la population pour qu’elles apportent leur appui à M. Célestin qu’il désigne sous le nom de « Jude CNE », en référence aux travaux d’infrastructure réalisés à travers le pays par cette institution.

Le candidat devrait remplir samedi matin les formalités de dépôt de candidature à la Direction des opérations électorales.

Le choix de Jude Célestin intervient au fort d’une véritable crise au sein de la plateforme présidentielle autour de la désignation ou non au poste de candidat à la présidence de celle-ci de l’ancien premier ministre Jacques Edouard Alexis. On rapporte que la plateforme a failli exploser quand, dans un premier temps, le chef de l’Etat avait désigné l’ancien chef de gouvernement. C’est au Palais national, siège de la présidence, que INITE a tenu conseil avant d’aboutir à un choix définitif

Jude Célestin est né "accidentellement" le 19 juin 1962 à Port-au-Prince où, de Bodary (commune de Grand-Gosier, Sud-Est), sa mère a été transportée d’urgence pour subir une césarienne. Divorcé, il est père de 3 enfants. Il a effectué ses études classiques à Port-au-Prince sucessivement au Petit-Séminaire Collège St-Martial, au Collège Fernand Prosper et au Centre d’Etudes Secondaires. Il a par la suite fait des études en génie mécanique en Suisse.

Le CNE qu’il a également dirigé lors du premier mandat de René Préval (1996-2001), est généralement perçu comme le cheval de bataille de ce dernier. Il y fait référence dans la plupart de ses interventions publiques, mettant en exergue l’importance de la construction et de la réfection de routes et ponts par le CNE dans tout le pays et, notamment, sa large implication dans les travaux de déblaiement des sites d’édifices dévastés par le séisme du 12 janvier 2010.

A la différence du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC), le CNE dont le statut juridique n’est pas connu du public, est doté par la présidence d’importants moyens financiers et techniques. Certains parlementaires de l’opposition ont à maintes reprises dénoncé le fait que le gouvernement a fait l’acquisition d’équipements pour le CNE pour un montant de 60 millions de dollars, en dehors de toutes les normes régissant la passation des marchés publics. [jmd/Radio Kiskeya]