> Editoriaux > Questions aux "chérubins" du CEP

Haïti-Elections

Questions aux "chérubins" du CEP

Trêve d’élucubrations faussement vertueuses et patriotiques

Publié le dimanche 29 août 2010

Nous avons pris connaissance, sur internet, d’un texte qu’aurait signé la conseillère électorale Ginette Chérubin, dans lequel (s’il s’agit bien d’elle), elle fait figure de victime expiatoire et de cible privilégiée des critiques d’une horde de détracteurs tapis dans les médias, dans la classe politique et dans la société civile.

Selon ce qui est dit dans le texte en question, on aurait identifié Mme Chérubin comme le verrou à faire sauter pour parvenir au but principal d’anéantir le Conseil Electoral Provisoire (CEP). En raison d’un tel objectif, il n’y aurait partout, que médisances, diatribes et palabres.

Le texte traite aussi de l’art (ou même de la vertu) de ne pas démissionner à tout bout de champ à des postes de haute responsabilité. Dans cet ordre d’idées, il y est dit que, forte du soutien de plusieurs associations de femmes, Mme Chérubin entend résister aux pressions venant de partout. Voici, à ce sujet, la conclusion du texte qu’elle aurait signé :

« Ginette Chérubin est déterminée à poursuivre le combat, à jouer le rôle d’éveil et de veille donc de vigilance permanente, au sein de l’une des structures de l’Etat avec, en appui, les Associations de Femmes qui l’ont désignée et la supportent. Elle fera usage de toutes ses ressources pour ne pas capituler. Mais le temps, les hommes et les choses décideront. Alea jacta est ».

On voudrait bien croire à tant de grandeur d’âme, de magnanimité, de générosité. Quel don de soi ! Quel désintéressement ! Quelle fantastique cause que celle du Conseil Electoral Provisoire de Gaillot Dorsainvil et Jean Enel Désir !

Cependant, mieux que d’interminables tirades et de pathétiques envolées lyriques, ne serait-il pas plus productif que l’auteur du texte réponde simplement, directement, sans détour à quelques petites questions pas du tout embarrassantes. En apportant des réponses claires à de telles questions, la Mme Chérubin qui aurait signé le texte en question nous épargnerait certaines élucubrations et toute perte de temps.

1-Le CEP est-il indépendant ? N’entretient-il pas des rapports spéciaux avec l’Exécutif, surtout quand il lui faut adopter d’importantes décisions ? Qui, du CEP ou d’ailleurs, est- en mesure d’affirmer et de soutenir qu’aucune pression n’a été exercée par l’Exécutif sur l’organisme électoral et que, par rapport à cet organisme, le pouvoir dirigé par René Préval est absolument neutre et démocratique ? Qui, du CEP ou d’ailleurs, peut affirmer et soutenir que jamais, certains membres du CEP ne se sont rendus en la résidence privée du chef de l’Etat le 16 août 2010 ?

2-Faut-il rejeter d’un revers de main toutes les révélations faites par plus d’uns, dont les sénateurs Youri Latortue et Jean Hector Anacacis, au sujet de la main mise de l’Exécutif sur le CEP ?

3-Qui, du CEP ou d’ailleurs, peut indiquer sur quelle base le CEP s’est crû autorisé à appliquer la loi en ce qui concerne la question de la résidence et à l’ignorer pour celle relative à la décharge ? Quid de certains candidats agréés qui n’auraient pas soumis de décharge ?

4-La loi électorale en vigueur attribue-t-elle au Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN) le pouvoir de statuer sur les contestations de candidature ? Qu’en est-il de la véritable interprétation des articles relatifs au BCEN qui laissent croire qu’il n’a à se prononcer que sur les opérations électorales et qu’il ne peut être saisi que par des candidats ?

5- Qui, du CEP ou d’ailleurs, peut expliquer comment et pourquoi la publication de la liste des candidats à la présidence agréés a, contrairement au prescrit de la loi électorale en vigueur, précédé celle des délibérations du BCEN ?
Répondez clairement à ces questions et mettez un terme aux grands délires larmoyants, faussement vertueux et patriotiques, sur internet et ailleurs. C’est le mieux qu’on puisse conseiller à ces "chérubins" du CEP, à ces citoyens et citoyennes d’un genre nouveau, résolus à défendre une cause dans laquelle le pays a du mal à se reconnaitre.

Marvel DANDIN