> Actualité > L’opposition radicale devenue "force unitaire" prône une nouvelle transition (...)

Haïti-Politique-Elections

L’opposition radicale devenue "force unitaire" prône une nouvelle transition démocratique

Au départ de Préval, un gouvernement provisoire devrait prendre le relais pour organiser des "élections démocratiques et sans exclusion", proclament l’Alternative, Libération, Rasanble et UCCADE qui constituent un front du refus qui pourrait être bientôt fissuré avec l’option d’un certain nombre de candidats en faveur des élections

Publié le jeudi 16 septembre 2010

La conférence des forces politiques, sociales et territoriales convoquée par l’aile radicale de l’opposition s’est achevée jeudi soir sur une déclaration finale de sept points consacrant la création d’une "force unitaire" entre les plateformes l’Alternative, Libération, Rasanble et UCCADE désormais engagées dans un front commun visant à opposer aux prochaines élections une nouvelle transition démocratique.

Selon le texte de la résolution lu par le président du Parti libéral haïtien, Jean André Victor, à l’issue de trois journées de travaux en atelier à Distinction Night Club, en Plaine (banlieue nord de Port-au-Prince), les délégués se sont prononcés pour la tenue d’élections "libres, honnêtes et sans exclusion", mais sous l’autorité d’un autre Conseil électoral indépendant et non partisan.

Ce nouveau processus électoral post-Préval serait initié par un gouvernement de transition appelé à prendre le pouvoir à l’expiration du mandat de l’actuel chef de l’Etat, le 7 février 2011.

Pour atteindre cet objectif dont la finalité est, aux dires des organisateurs du forum, la "refondation de l’Etat-nation", capable d’instaurer de nouveaux rapports politiques et sociaux, les quatre plateformes entendent entamer une campagne de consultations et d’adhésion auprès des autres secteurs de la vie nationale engagés dans la bataille démocratique.

Il est également prévu la création d’un comité de suivi chargé d’organiser des conférences régionales sur les grandes problématiques que doit affronter la société haïtienne dans une perspective de reconstruction.

L’agronome Jean André Victor en a profité pour exhorter les organisations politiques, sociales et territoriales à conveger vers une assemblée extraordinaire en compagnie de tous les membres fondateurs et adhérents des partis ayant créé la "force unitaire".

Pour sa part, l’ancien Premier ministre Rosny Smarth, qui prononçait le discours de clôture, s’est félicité du succès des assises de la Croix-des-Missions qui, selon lui, constituent une réponse aux "élections frauduleuses" programmées par le CEP.

Cependant, malgré cette unité apparente, ces regroupements de l’opposition risquent d’être confrontés à la rébellion de plusieurs dizaines de candidats déterminés à rester dans la course électorale. Parmi eux, certains anciens parlementaires issus des rangs de l’Organisation du Peuple en lutte (OPL).

Les ex-Sénateurs Ricard Pierre (sud-est) et Joseph Pierre-Louis (Nippes, sud-ouest) et les anciens Députés Arcluche Louis-Jeune (Dame-Marie, Grand’Anse, sud-ouest), Eloune Doréus (Môle St-Nicolas/nord-ouest) seraient partants pour les législatives du 28 novembre destinées à combler 11 et 99 sièges vacants respectivement au Sénat et à la Chambre basse. spp/Radio Kiskeya