> Actualité > Huit morts, deux disparus et des régions très affectées

Haïti-Cyclone

Huit morts, deux disparus et des régions très affectées

Alerte levée, prudence de rigueur face aux risques de nouvelles précipitations et travaux de réhablitation en cours dans les zones sévèrement touchées ; appel de fonds de 14 millions de dollars

Publié le samedi 6 novembre 2010

L’alerte rouge a été levée samedi en Haïti où le bilan du passage de l’ouragan Tomas s’est alourdi, passant à huit morts et deux disparus, alors que les dégâts matériels paraissaient élevés dans les départements de la Grand’Anse, des Nippes (sud-ouest) et du sud, régions dans lequelles le Président René Préval a effectué une visite d’évaluation.

Le plus grand nombre de décès a été enregistré dans le sud où quatre personnes ont été tuées.

Quatre autres victimes ayant péri noyées ont été recensées dans l’ouest, la Grand’Anse et l’Artibonite (nord).

Deux personnes étaient toujours portées disparues à Léogâne (sud-ouest de la capitale) tandis que onze autres ont été blessées à l’échelle nationale, selon les dernières données communiquées par la protection civile.

Cependant, malgré la levée de l’alerte et la reprise des vols à l’aéroport international de Port-au-Prince, les opérations de cabotage restaient interdites sur tout le territoire et la population était invitée à maintenir les mesures de prudence face aux risques d’inondations et de glissements de terrain encore importants.

Assisté de son Premier ministre, Jean-Max Bellerive, le chef de l’Etat s’est, une fois de plus, félicité de la "bonne réaction" de la population qui s’est montrée très réceptive à la campagne de sensibilisation que le gouvernement avait entreprise de manière préventive.

Pour affronter la situation post-désastre, les autorités ont lancé un appel de fonds de 14 millions de dollars aux donateurs internationaux.

A bord d’un hélicoptère onusien, Préval s’est rendu tour à tour, en compagnie de plusieurs ministres et responsables de la protection civile, aux Cayes (sud), dans la Grand’Anse et le sud-est.

Dans toute la presqu’ìle du sud, a-t-il confié, des travaux d’infrastructure sont en cours afin de remettre en état de fonctionnement les routes et les ponts endommagés par les inondations.

Outre ces régions, des pluies diluviennes ont causé des dégâts dans l’Artibonite et le nord-ouest où certaines localités étaient pratiquement coupées du reste du monde.

On craignait beaucoup des dégâts d’une grande ampleur dans les plantations agricoles des zones constituant le grenier du pays.

A Port-au-Prince, des inondations limitées provoquées par des précipitations modérées enregistrées dans la nuit de vendredi à samedi ont enlevé le sommeil à de nombreux habitants des quartiers de Tabarre et de Cité Soleil (banlieue nord de la capitale). Des maisons étaient envahies par les eaux et la circulation automobile devenait extrêmement difficile.

Douzième cyclone de la saison, qui prendra fin le 30 novembre dans l’Océan Atlantique, Tomas avait balayé les îles de Sainte-Lucie et de la Martinique avant de toucher Haïti, déjà frappée de plein fouet par le séisme de janvier et une mortelle épidémie de choléra en progression avec un nouveau bilan officiel de 501 morts. spp/Radio Kiskeya

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul