> Actualité > Un meeting de Mirlande Manigat perturbé à Aquin par des partisans armés de (...)

Haïti-Elections-J-6

Un meeting de Mirlande Manigat perturbé à Aquin par des partisans armés de INITE

Une dénonciation de Jean-Robert Bossé, candidat à la députation d’Alternative, qui attribue à son rival de INITE, l’ex-Député Fritz Gérald Bourjolly, la tentative d’interruption brutale dimanche d’un rassemblement de Mme Manigat par des individus armés ayant fait usage de gaz lacrymogène ; trois blessés dans le cortège du candidat officiel, Jude Célestin, qui a essuyé des tirs lundi soir à son arrivée à Beaumont, dans la Grand’Anse, selon l’ancien Député Saurel Jacinthe

Publié le lundi 22 novembre 2010

Jean-Robert Bossé, qui brigue le siège de Député d’Aquin (sud) sous la bannière de la plateforme Alternative, a dénoncé l’implication présumée du Député sortant Fritz Gérald Bourjolly, de la plateforme au pouvoir INITE, dans un grave incident au cours duquel des gaz lacrymogènes ont été lancés dimanche contre un rassemblement électoral de Mirlande Hyppolite Manigat, favorite du premier tour des présidentielles de dimanche prochain (28), selon les sondages.

Dans une interview à Radio Kiskeya, M. Bossé soutient qu’une dizaine de proches de l’ancien parlementaire, candidat à sa propre succession, sont intervenus armés et brandissant des photos de Jude Célestin pour tenter d’empêcher la tenue du meeting.

Des membres de l’appareil judiciaire local se trouvaient dans les rangs des fauteurs de trouble.

Dans son témoignage, Jean-Robert Bossé précise que l’intervention de la police s’est révélée nécessaire pour maîtriser quelque peu ces individus et permettre à Mirlande Manigat de s’adresser à ses partisans d’Aquin.

Selon le représentant d’Alternative, son rival Bourjolly aurait à son service la majorité des policiers cantonnés dans la ville. D’où la mollesse avec laquelle les agents de l’ordre auraient réagi pour remettre à leur place les hommes de main surpris en flagrant délit.

Candidate du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Mme Manigat s’est rendue par la suite aux Cayes (196 km au sud de la capitale) où son meeting a été à nouveau perturbé. Cette fois-ci, des motards, qui exhibaient des posters de Michel Martelly, son concurrent de Repons Peyizan, ont pénétré à plusieurs reprises dans la foule rassemblée sur une place publique.

Dans les incidents en cascade ayant émaillé les derniers jours de la campagne, la caravane de la dirigeante du RDNP avait déjà été, le week-end écoulé, la cible de manœuvres d’intimidation de partisans présumés de Martelly et de Jude Célestin, le candidat officiel, lors d’une tournée électorale dans le Plateau Central (centre).

Encore plus grave, le commissariat de police de Grand-Goâve (50 km au sud-ouest de Port-au-Prince) a été saccagé et quatre détenus libérés en réaction à l’arrestation de partisans de INITE et de la plateforme Ansanm Nou Fò qui s’affrontaient.

Lundi soir, l’ancien Député Saurel Jacinthe, candidat unique dans sa circonscription, a appris à Radio Kiskeya que des tirs d’inconnus ont visé le cortège de Jude Célestin à hauteur du commissariat de Beaumont, dans la Grand’Anse (sud-ouest). Bilan : Trois partisans du candidat officiel ont été touchés, dont un grièvement, indique M. Jacinthe.

A six jours du double scrutin présidentiel et législatif, d’intenses rumeurs continuaient de prêter des intentions violentes aux partisans zélés du pouvoir et beaucoup d’incertitudes entouraient l’issue de la journée électorale de dimanche.

Les haïtiens sont appelés à élire le successeur du Président René Préval, 11 Sénateurs et 99 Députés. sppp/Radio Kiskeya

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul