> Actualité > L’OEA recompte les voix à partir de lundi prochain

Haïti-Elections-Crise

L’OEA recompte les voix à partir de lundi prochain

Flou sur le mandat exact de cette mission technique et la proclamation des résultats des présidentielles qui pourrait intervenir au début de l’an prochain

Publié le mardi 21 décembre 2010

La mission technique de l’OEA qui doit, à l’initiative du Président René Préval, superviser le recomptage des votes des présidentielles controversées du 28 novembre, va commencer à travailler lundi prochain, a annoncé le secrétaire général adjoint de l’organisation hémisphérique, Albert Ramdin.

"L’équipe d’experts va voyager dimanche pour commencer sa mission lundi", a-t-il indiqué à l’AFP sans pouvoir préciser l’ampleur des responsabilités à assumer. "Il faut d’abord qu’on examine quelle sera la portée de la mission, ce que les experts vont faire et jusqu’où va aller le processus de vérification des résultats du premier tour de la présidentielle", a fait savoir M. Ramdin.

A la suite de la démarche du chef de l’Etat, le Conseil électoral provisoire avait confirmé dimanche le report de la proclamation des résultats définitifs du scrutin dont la validité est remise en cause par les représentants de plusieurs secteurs politiques et de la société civile.

En réaction à la demande de René Préval, l’Organisation des Etats américains, déjà très impliquée dans le processus électoral, avait conditionné sa participation aux opérations de tabulation au gel, avec effet immédiat, de la publication des résultats initialement fixée au 20 décembre.

Les résultats préliminaires communiqués le 7 décembre dernier avaient ouvert la voie à une grave crise politique et à des violences post-électorales ayant paralysé plusieurs villes pendant trois jours.

Parmi les milliers de protestataires très remontés contre le pouvoir se trouvaient des partisans du chanteur Michel Martelly exclu du second tour qui devrait opposer le 16 janvier la démocrate-chrétienne Mirlande Manigat, arrivée en tête avec 31% des voix, et le candidat officiel Jude Célestin, deuxième avec 22%.

Ce dernier aurait devancé Martelly d’environ 7.000 voix grâce à des fraudes massives organisées par des partisans zélés du régime au cours de la journée électorale qui avait sombré dans le chaos. spp/Radio Kiskeya