> Actualité > Décès de l’ancien Premier ministre Martial Célestin, 97 ans

Haïti-Politique-Justice-Décès

Décès de l’ancien Premier ministre Martial Célestin, 97 ans

Les activités ont été suspendues vendredi au barreau de Port-au-Prince pour saluer la mémoire de l’ex-bâtonnier et doyen des hommes de loi haïtiens qui passera à l’histoire comme celui qui matérialisa l’institution de la Primature, sous la Présidence de Leslie Manigat, en 1988

Publié le vendredi 4 février 2011

L’ancien Premier ministre et avocat de carrière Martial Célestin, premier chef de gouvernement de l’histoire du pays, est décédé tôt vendredi des suites d’une maladie à l’âge de 97 ans, a indiqué à Radio Kiskeya le bâtonnier de l’ordre des avocats du barreau de Port-au-Prince, Me Gervais Charles.

Une fois connue la nouvelle de la disparition du doyen de la corporation, toutes les activités ont été suspendues au barreau.

Soulignant que Me Célestin représentait une figure centrale du monde de la basoche et un homme d’une grande sagesse, le bâtonnier précise que les avocats de la capitale s’abstiendront de plaider le jour des funérailles qui n’a pas encore été annoncé.

Dirigeant du Rassemblement des démocrates nationaux progressistes (RDNP), Martial Célestin était devenu en 1988 Premier ministre sous la Présidence du professeur Leslie Manigat à la suite des élections controversées du 17 janvier. Il détenait parallèlement le portefeuille de ministre de la justice.

Même si cette expérience politique fut très éphémère, d’une durée de quatre mois seulement (7 fév -20 juin 1988), les observateurs de l’époque s’étaient dans l’ensemble mis d’accord sur bien des éléments positifs et prometteurs que projetait en matière de gouvernance l’équipe Manigat/Célestin.

Né à Ganthier (ouest) en 1913, l’ancien Premier ministre fut durant sa longue traversée du XXe siècle tour à tour avocat militant, professeur de droit, administrateur et diplomate. spp/Radio Kiskeya