> Actualité > Présidentielles : 55% des procès-verbaux traités, 18% écartés pour (...)

Haïti-Elections

Présidentielles : 55% des procès-verbaux traités, 18% écartés pour fraudes

Satisfait du processus de tabulation, un organe local d’observation MIRADE s’inquiète cependant du sort de 5% des procès-verbaux toujours manquants au centre de tabulation, plus d’une semaine après les élections

Publié le lundi 28 mars 2011

A trois jours de la publication des résultats préliminaires des élections du 20 mars, le processus de comptage des votes se poursuivait lundi au centre de tabulation où environ 55% des procès-verbaux (4.427) des présidentielles ont été traités et 18,7% (830) mis en quarantaine pour fraudes, selon les informations recueillies sur place par une équipe de Radio Kiskeya.

Les PV écartés l’ont été en raison de problèmes multiples tels leur illisibilité ou encore la présence d’un nombre de votants supérieur à celui des électeurs inscrits sur la liste d’émargement de chaque bureau de vote.

Il était toutefois impossible de savoir à qui des deux prétendants, Mirlande Manigat ou Michel Martelly, une telle mesure risquait d’être préjudiciable.

L’un des responsables d’une organisation locale d’observation électorale dénommée MIRADE, Pierre Gespère, s’est félicité du bon déroulement des opérations au CTV réalisées, dit-il, avec "sérieux", de la saisie des procès-verbaux au contrôle légal en passant par le contrôle de qualité.

Par contre, M. Gespère a exprimé ses inquiétudes devant l’absence de 5% des PV qui, pour des raisons inexpliquées, peinent encore à arriver au centre de tabulation plus de huit jours après le scrutin présidentiel et législaltif.

Ces documents non rapatriés représentent des voix comptabilisées dans différentes régions du pays, affirme le représentant de la Mission inter-nation de recherche et d’appui en faveur du respect des droits humains (MIRADE).

Haïti attend dans une atmosphère de plus en plus lourde de tensions les résultats préliminaires des élections prévues ce jeudi.

Le nom du prochain Président devrait être proclamé définitivement le 16 avril. spp/Radio Kiskeya