> Sport > La Chute des Grands

Copa América 2011

La Chute des Grands

La donne footballistique latino-américaine vient d’être bouleversée

Publié le lundi 18 juillet 2011

Surprise ! Surprise ! Alors là, il n’y a pas à redire, ce fut un week-end riche en rebondissements sur la planète football. Les analystes sont confondus. Rien de ce qui avait été prévu sur papier ne s’est réalisé sur le terrain.

Ainsi du côté des femmes, la sélection nippone s’est emparée de la coupe du monde en Allemagne face à une équipe américaine médusée par sa défaite crève-cœur aux tirs aux buts au bout d’une lutte acharnée de plus de 2 heures. Cette victoire vient comme un baume pour ce pays triplement éprouvé par la tragédie cette année. On se rappellera notamment du gigantesque tsunami et de la catastrophe nucléaire qui ont suivi le séisme majeur du 11 mars 2011.

Ensuite du côté de ces messieurs, les quarts de final de la 43ème édition de la Copa América en Argentine en ont envoyés plus d’un pantois. Les deux premiers quarts qui ont opposé la Colombie au Pérou et l’Argentine à l’Uruguay ont sonné l’émergence de nouveaux lionceaux latino-américains souvent sous-estimés et, ô combien, aujourd’hui assoiffés de victoire.

C’est ainsi que samedi, le Pérou et l’Uruguay ont envoyé paître la Colombie et la légendaire « Albi Celeste » en signant des victoires nettes et sans bavures. Dimanche, le Brésil qui devait théoriquement remplir une formalité en affrontant le Paraguay s’est vu résisté puis lessivé aux tirs aux buts, la « Selecao » n’ayant marqué aucun but face à un Paraguay engaillardit. Le dernier match de la journée vint confirmer, si besoin en était, une tendance indéniable de cette Copa, avec une sélection Vénézuélienne néophyte parfaitement en contrôle d’elle-même catapultant le dernier favori, la « Roja » (sobriquet du Chili), en dehors de la compétition. Cette « insolente » progression de l’équipe du Venezuela de Hugo Chavez (récemment éprouvé par le cancer) considérée pendant longtemps comme l’éternelle lanterne rouge du football continental, a su prouver le contraire.

Ainsi des douze équipes engagées au départ, dans ce tournoi quadriennal, huit ont été éliminées notamment la Bolivie, l’Équateur, les deux représentants de la zone CONCACAF (le Mexique et le Costa-Rica) suivi de la Colombie, du Chili, de l’Argentine (pays organisateur) et du Brésil (tenant du titre). Qui plus est, ces derniers sont également deux ténors de l’élite du football mondial. Ces deux sélections sont désormais contraintes à un sérieux examen de conscience à moins de deux ans du mondial de 2014 au Brésil.

Pour l’heure, si le cru de la Copa América 2011 s’est soudainement renouvelé, avec ce carré d’as inédit, l’intérêt populaire, lui, risque de ne pas être au rendez-vous alors que plusieurs fans affirment que pour eux la compétition est déjà de l’histoire. Tous fous de foot ? LPP/RK