> Actualité > Grève vendredi à l’aéroport de Port-au-Prince contre les brutalités du ministre (...)

Haïti-Politique-Crise

Grève vendredi à l’aéroport de Port-au-Prince contre les brutalités du ministre de l’intérieur

Après de longues discussions avec le directeur de l’AAN, les agents du service de sûreté ont accepté d’abandonner le mouvement qu’ils avaient déclenché en accusant Thierry Mayard Paul de les avoir physiquement agressés en circulant dans une zone stérile avec des gardes du corps lourdement armés, au moment de l’arrestation du Député Arnel Bélizaire

Publié le samedi 29 octobre 2011

Des employés du service de sûreté de l’aéroport international Toussaint Louverture ont observé vendredi un arrêt de travail en protestation contre des brutalités dont ils auraient été l’objet de la part du ministre de l’intérieur et de la défense nationale, Thierry Mayard Paul, et de ses gardes du corps, en marge de l’arrestation la veille du Député Arnel Bélizaire.

Jusqu’à l’intervention de la direction de l’administration aéroportuaire, pendant plusieurs heures, les activités étaient paralysées au sein de ce service essentiel pour le fonctionnement des lignes aériennes.

Des employés, qui se sont confiés à Radio Kiskeya sous le couvert de l’anonymat, accusent Me Mayard Paul d’avoir personnellement frappé plusieurs agents de sécurité dont Fritz Dorcé. Le badge de ce dernier a d’ailleurs été confisqué.

Le ministre et ses gardes du corps se sont arrogés le droit de pénétrer lourdement armés dans la zone stérile de l’aéroport en violation des règlements en vigueur. Les employés du service de sûreté, qui tentaient de les en empêcher, ont été traités sans ménagement.

Qualifiant d’abus de pouvoir inacceptable le comportement du titulaire de l’intérieur, des collectivités territoriales et de la défense nationale, les protestataires soutiennent avoir accepté de mettre fin à leur grève seulement après une rencontre avec Pierre André Laguerre, le directeur de l’autorité aéroportuaire nationale (AAN).

Informés de ce grave incident de plus enregistré jeudi, des parlementaires ont promis de se rendre sur place dans le cadre d’une enquête visant à fixer les responsabilités.

Sur la sellette, en compagnie du ministre de la justice et de la sécurité publique, Josué Pierre-Louis, et du secrétaire d’Etat aux affaires étrangères, Michel Brunache, Thierry Mayard Paul n’avait pas encore réagi samedi aux accusations portées contre lui.

La police avait interdit l’accès du salon diplomatique de l’aéroport à une délégation parlementaire ayant à sa tête le président de la Chambre basse, Sorel Jacinthe, qui allait accueillir le Député Arnel Bélizaire dont l’arrestation et la brève détention ont suscité des vagues d’indignation dans la classe politique et au Parlement contre les dérives autoritaires du Président Michel Martelly. spp/Radio Kiskeya