> Actualité > Encore meurtrie, Haïti a commémoré son deuxième 12 janvier

Haïti-Séisme-Anniversaire

Encore meurtrie, Haïti a commémoré son deuxième 12 janvier

L’ex-dictateur Jean-Claude Duvalier, l’ancien Général-Président Prosper Avril et l’ex-numéro un américain, Bill Clinton, aux cotés du chef de l’Etat, Michel Martelly, pour rendre hommage aux disparus du terrible séisme de 2010

Publié le jeudi 12 janvier 2012

Sous l’emprise de l’émotion et le signe de la mémoire, Haïti a commémoré jeudi le deuxième anniversaire du séisme dévastateur du 12 janvier 2010 dont l’impact reste omniprésent dans un pays où le processus de reconstruction est encore loin d’être une réalité, tout comme la rupture avec des pratiques génératrices du sous-développement.

A 4 heures 53 (heure locale et 21h53 GMT), à l’heure où la terre avait violemment tremblé et tué entre 250.000 et 300.000 personnes, les clairons ont retenti pour la sonnerie aux morts à Morne St-Christophe, dans la localité de Ti Tanyen (nord de Port-au-Prince), site du futur mémorial des victimes sur lequel se déroulait la cérémonie officielle en présence notamment du Président Michel Martelly et de son épouse, Sophia.

Se trouvaient également dans l’assistance, le Premier ministre Garry Conille, les membres de son gouvernement, les ex-Présidents à vie, Jean-Claude Duvalier, et militaire Prosper Avril ainsi que l’ancien Président américain Bill Clinton, envoyé spécial de l’ONU pour Haïti.

« Ann Sonje Pou n Vanse » (Souvenons-nous en pour avancer) était le thème retenu cette année pour marquer le 12 janvier, décrété jour férié chômé.

D’autres activités commémoratives organisées à l’initiative de divers groupes de la société civile se sont déroulées à Port-au-Prince.

Plusieurs centaines de personnes ont pris part à une marche en vue de réclamer du gouvernement des logements décents en faveur des déplacés du 12 janvier, une politique sociale visant à combattre l’explosion des villes et la réduction des constructions anarchiques à travers l’application de normes de construction parasismiques.
spp/Radio Kiskeya