> Actualité > Menaces de mort contre le sénateur de l’Artibonite Anick François Joseph (...)

Haïti-Parlement

Menaces de mort contre le sénateur de l’Artibonite Anick François Joseph (OPL)

Le président du Sénat lance une ferme mise en garde

Publié le samedi 3 mars 2012

Le président du Sénat, Simon Dieuseul Desras, a mis samedi l’opinion publique nationale et internationale au courant d’un projet d’assassinat du sénateur de l’Artibonite, Anick François Joseph (Organisation du peuple en lutte), conçu lors d’une réunion qui se serait récemment tenue dans le camp de déplacés internes de « Canaan » sis au Nord de Port-au-Prince.

Le président du Grand corps informe avoir touché de la question toutes les instances chargées de la sécurité publique et avoir entrepris des démarches en vue de renforcer la sécurité des sénateurs de la république.

Simon Dieuseul Desras précise avoir été mis au courant du projet par diverses sources. Il lance une ferme mise en garde aux éventuels exécutants et aux instigateurs du projet d’attenter à la vie du parlementaire, leur faisant clairement comprendre que, loin de leur profiter, un tel acte ne ferait qu’aggraver la situation.

Le sénateur Anick François Joseph avait, jeudi, déclaré que, sur demande du Sénat, la ligne aérienne American Airlines a curieusement omis de porter le nom du président Michel Joseph Martelly sur la liste des passagers d’un de ses vols du 21 novembre 2007, alors que des parlementaires qui se trouvaient à bord de l’avion ce jour-là l’avait clairement remarqué. Le parlementaire a alors insinué que M. Martelly était muni d’un passeport américain, en demandant d’orienter plutôt les recherches vers un certain « Michael ».

Intervenant samedi matin à l’émission-phare de Caraïbes FM, « Ranmase », le sénateur Joseph a affirmé être au courant des menaces. Il s’est dit toutefois déterminé à poursuivre le travail pour lequel il a été élu. [jmd/Radio Kiskeya]