> Spécial > L’OIM FOURNIT DES ABRIS AUX FAMILLES HAÏTIENNES VICTIMES DES FORTES (...)

Haïti-Intempéries

L’OIM FOURNIT DES ABRIS AUX FAMILLES HAÏTIENNES VICTIMES DES FORTES PLUIES

L’Organisation internationale de la migration annonce des interventions diverses dans des camps de déplacés extrêmement vulnérables

Publié le vendredi 27 avril 2012

Port-au-Prince, Haïti (26 avril 2012) - L’OIM distribue des bâches de remplacement et des nouvelles tentes aux familles victimes des inondations causées par les récentes pluies en Haïti et s’efforce de minimiser l’impact de ces fortes précipitations sur les camps occupés par des victimes du séisme de janvier 2010.

Ces violentes pluies ont provoqué des glissements de terrain et des inondations qui causent des souffrances supplémentaires au demi-million de victimes toujours sans abris depuis le séisme de 2010. « Il est à craindre que ces précipitations soient annonciatrices d’une longue et difficile saison des pluies, » affirme Luca Dall’Oglio, chef de mission de l’OIM en Haïti.

Bon nombre de rescapés du séisme vivent toujours dans des abris de fortune construits à l’aide de bâches en plastique ou dans des tentes inhabitables qui prennent l’eau. De nombreux camps sont régulièrement inondés de boue et d’eau stagnante qui exposent la population à des risques sanitaires. Les conditions de vie pour ces familles contraintes de vivre dans ces camps demeurent précaires et souvent dangereuses.

A l’approche de la saison des pluies et de celle des ouragans, l’OIM a installé un système de surveillance pour les membres des comités de vigilance dans les camps. Ceci devrait permettre aux besoins urgents d’être relayés rapidement à la communauté humanitaire.

La Direction de la Protection Civile (DPC) du gouvernement haïtien dispose également d’une grande équipe de spécialistes formés à la gestion des camps et aux interventions d’urgence qui font la liaison avec les résidents des camps.

La taille des sites en Haïti varie de quelques centaines de tentes à des sites accueillant plus de 50 000 personnes. Bon nombre sont situés dans les zones de faible élévation sujettes aux inondations et aux glissements de terrain.

Les premières évaluations de ces deux derniers jours ont révélé que 2 456 familles avaient été touchées par les pluies de cette semaine et 489 nécessitaient une aide d’urgence pour remplacer leurs tentes et leurs bâches et imperméabiliser leurs abris.

L’OIM a distribué 36 tentes et bâches fournies par l’ONG britannique Shelterbox, à des familles nécessitant une aide immédiate dans le camp de Terre Roche. Elles ont été distribuées par le président élu du camp et ont été montées par les résidents qui ont profité d’un répit des chutes de pluie pour faire sécher leurs vêtements.

Dans d’autres camps touchés, les interventions ont consisté à draguer le canal afin de réduire les risques d’inondation et à distribuer des matériaux pour éviter que l’eau n’entre dans les tentes.

« Cela montre qu’il est nécessaire d’accélérer le pas pour reloger les habitants vulnérables des tentes dans des maisons plus sûres, comme nous le faisons déjà dans un certain nombre de camps. La fermeture d’une demi-douzaine de camps dans le cadre du programme géré par le gouvernement et financé par les donateurs doit être accélérée et nous allons avoir besoin de fonds supplémentaires », confie Luca Dall’Oglio.

Source : OIM

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul