> Actualité > Le ministre de l’intérieur annonce un grand coup de balai dans les (...)

Haïti-Pouvoir local

Le ministre de l’intérieur annonce un grand coup de balai dans les mairies

La paix et la transparence seront indispensables dans les communes pour la tenue des prochaines élections, a martelé, le visage fermé, Thierry Mayard Paul au moment où les rumeurs de révocations en cascade ont fait monter la tension lundi dans une première mairie, celle de Carrefour

Publié le lundi 9 juillet 2012

Le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, Thierry Mayard Paul, a annoncé lundi le remplacement d’un nombre indéterminé de maires arrivés ces derniers mois en fin de mandat dans le cadre de l’organisation des prochaines élections municipales, une déclaration ayant coïncidé avec une rumeur de renvoi à la mairie de Carrefour (banlieue sud de la capitale).

Assurant que l’Exécutif tenait à ce que les compétitions électorales se déroulent dans « la transparence et le calme », le ministre a indiqué que le moment était venu pour les élus de partir. Des changements devaient être opérés rapidement conformément aux instructions du Premier ministre Laurent Lamothe, a-t-il poursuivi.

Plus loin, Thierry Mayard Paul a déclaré que son ministère et les nouvelles autorités locales auront pour mission fondamentale de garantir la paix et la sérénité dans les différentes communes à l’occasion des élections tout en fournissant aux populations les services essentiels auxquels elles ont droit.

En contradiction avec des promesses antérieures du pouvoir, la nouvelle vague de révocations annoncée a été précédée- au cours des mois précédents- de nominations de divers agents exécutifs intérimaires à la tête des municipalités de plusieurs régions.

Yvon Jérôme, qui continuait à diriger la mairie Carrefour depuis l’expiration de son mandat, a nié lundi avoir été touché d’une décision officielle concernant son remplacement contrairement aux affirmations publiques de plusieurs responsables de son administration prêts à lui succéder.

Soulignant toutefois que le ministre de l’intérieur, Thierry Mayard Paul, avait prévenu que des mesures seraient adoptées sans préciser ses intentions, l’élu local devenu agent exécutif intérimaire soutient vouloir assumer pleinement ses responsabilités jusqu’à nouvel ordre.

Dans la perspective de l’organisation des sénatoriales partielles, des élections municipales et locales, le Président Michel Martelly s’apprêterait à mettre en place un Conseil électoral permanent controversé au sein duquel les trois pouvoirs devraient compter chacun trois représentants pour une période de neuf ans. spp/Radio Kiskeya