> Actualité > Le président de la Chambre basse rejette le CEP provisoire et se dirige vers (...)

Haïti-Elections-Polémique

Le président de la Chambre basse rejette le CEP provisoire et se dirige vers le conseil électoral permanent

Levaillant Louis-Jeune, qui qualifie d’inconstitutionnelle la proposition d’une formule consensuelle avancée par son homologue de la Chambre haute, Dieuseul Simon Desras, annonce la désignation de quatre Députés devant faire partie de la commission bicamérale qui doit examiner les candidatures au CEP permanent

Publié le lundi 23 juillet 2012

Le président de la Chambre basse, Levaillant Louis-Jeune, a pris lundi le contre-pied de la proposition de son homologue du Sénat, Dieuseul Simon Desras, relative à la formation d’un conseil électoral provisoire en affirmant que tout organisme électoral de cette nature sera « illégal, inconstitutionnel et anti-démocratique ».

Arguant que c’était seulement en 1987, sous le conseil national de gouvernement (CNG) des généraux Henri Namphy et Williams Régala, qu’un CEP provisoire légitime devait réaliser les élections, le Député de Desdunes (Artibonite, nord) rappelle que la constitution amendée prévoit la mise en place d’un conseil électoral permanent.

Pour surmonter l’impasse actuelle à la Chambre haute amputée d’un tiers de ses membres, le Sénateur Desras a souhaité que l’organisation des sénatoriales partielles soit confiée à un CEP provisoire de consensus moyennant la prise en charge de la suite du processus électoral par une institution permanente, cible de vives contestations.

Levaillant Louis-Jeune, qui opinait également sur la situation au Grand Corps, confronté à un blocage sur la formation de l’institution électorale, appelle les Sénateurs à mettre une sourdine à leurs intérêts personnels et à privilégier l’entrée en scène du nouveau CEP. Il estime qu’une prise de conscience est nécessaire au Sénat et assure que l’assemblée est en mesure de réunir les deux tiers exigés dans les deux Chambres pour le choix de trois des neuf futurs conseillers électoraux.

Pour le président de la Chambre des Députés, les règlements intérieurs du Sénat n’interdisent pas non plus au président de voter lors des séances en assemblée plénière, car, s’il s’abstient c’est tout simplement pour rester au-dessus de la mêlée.

Passant de la parole aux actes, M. Louis-Jeune a annoncé, dans la foulée, que le bureau de la Chambre a fait choix de quatre Députés en vue de la création de la commission bicamérale de sept membres chargée de recevoir et d’analyser les dossiers de candidature dans le cadre de la formation du CEP permanent. Les Députés Arcluche Louis-Jeune, Bigot Colas, Marie Gerda Benjamin et Sadradc Dieudonné ont été désignés pour intégrer la commission que le président du Sénat, Dieuseul Simon Desras, devra compléter en choisissant trois de ses collègues, conclut le représentant de la circonscription de Desdunes et coordonnateur national de l’ancienne plateforme présidentielle Inite.

Les Sénateurs n’avaient pas encore réagi lundi soir à cette nouvelle initiative qui risque d’envenimer un peu plus la situation au Parlement. spp/Radio Kiskeya

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul