> Actualité > Un véhicule officiel bel et bien impliqué dans le double meurtre (...)

Haïti-Insécurité

Un véhicule officiel bel et bien impliqué dans le double meurtre spectaculaire du 5 février à Port-au-Prince

Les parents des deux victimes de 25 ans réclament justice et réparation

Publié le samedi 16 février 2013

Les proches de Jerry et Homère Datois, deux jeunes cousins de 25 ans criblés de balles le 5 février dernier à l’angle des rues Jean-Jacques Dessalines ("Grand-rue") et des Casernes (Paul VI) au Centre ville de Port-au-Prince, réclament justice et réparation suite à ce double meurtre spectaculaire.

Dans une interview accordée jeudi à Radio Kiskeya, le père de l’une des victimes, Zacharie Datois, 51 ans, et son frère Henri Lidé Datois, ainsi que Harry Altidor ami des deux jeunes, dénoncent un crime odieux perpétré par deux individus circulant à moto vraisemblablement engagés par des occupants d’un véhicule officiel de couleur rouge que le Tap-Tap piloté par Jerry Datois semblait avoir heurté quelques minutes plus tôt dans la zone de Bizoton (banlieue sud de la capitale).

Ayant constaté que le véhicule officiel suivait le sien depuis l’accident, Jerry Datois s’est arrêté à un point fixe de la police dans la zone du Théâtre national (Cité de l’Exposition) pour signaler le fait, selon les témoignages d’une jeune femme qui se trouvait au milieu des deux cousins sur le siège avant du véhicule public. Les policiers se seraient alors adressés aux occupants du véhicule officiel et au chauffeur du Tap-Tap pour leur conseiller une entente vu les faibles dégâts causés apparemment par l’accident. Au refus de Jerry Datois de s’engager à des réparations, un des occupants du véhicule officiel aurait laissé entendre qu’il règlerait l’affaire autrement.

Selon les mêmes témoignages rapportés par les proches des deux victimes, le Tap-Tap a été de nouveau suivi par le véhicule officiel ainsi que par deux hommes circulant à moto. A l’intersection de la "Grand-rue" et de la rue des Casernes, le véhicule officiel aurait dépassé le Tap-Tap comme pour le coincer et les individus à moto ont ouvert le feu en direction du véhicule tuant sur le coup le chauffeur, Jerry Datois et son cousin Homère Datois. Chacune des victimes aurait été atteinte d’au moins dix projectiles.

Les proches des deux victimes estiment que les policiers qui s’étaient entretenus avec les occupants du véhicule officiel devaient pouvoir en identifier la plaque d’immatriculation et la communiquer à la justice. Ils s’étonnent par ailleurs du fait que le témoin principal, la jeune femme qui se trouvait à l’avant du véhicule, n’a jamais été interrogée par la justice et la police en dépit du fait qu’elle ait communiqué ses coordonnées au juge de paix ayant dressé le procès-verbal de constat, à la requête de ce dernier.

Les parents de Jerry et Homère Datois réclament justice et réparation et menacent de bloquer la route de Carrefour si, soixante douze heures après leur intervention dans la presse, aucune autorité ne les contacte pour les informer de la suite qui sera donnée au dossier. [jmd/RK]

Liliane Pierre-Paul éléments Aller à la galerie de Liliane Pierre-Paul