> Spécial > Agression contre des journalistes : Condamnation de RSF

Haïti-Presse-Violences

Agression contre des journalistes : Condamnation de RSF

Soutenant que les actes de vandalisme n’auront raison ni de l’information ni de la justice, Reporters sans frontières exprime sa solidarité à Télé Ginen dont des représentants avaient été pris en chasse, la semaine dernière, par des lavalassiens en marge de la comparution en justice de l’ex-Président Aristide

Publié le lundi 13 mai 2013

Reporters sans frontières
Réaction
13 mai 2013

Agression contre Radio Télé Ginen : “le vandalisme n’entravera jamais le cours de la justice et de l’information”

Reporters sans frontières condamne sans réserve les actes de vandalisme et d’intimidation perpétrés le 8 mai 2013 à Port-au-Prince contre une équipe de Radio Télé Ginen, et en particulier l’agression commise contre le journaliste Frantz Henry Délice. L’organisation joint sa voix à celle des organisations professionnelles haïtiennes pour exiger que toute la lumière soit faite sur ces incidents, attribués à des militants de Fanmi Lavalas, la formation politique de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide. Celui-ci était auditionné au même moment dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat, le 3 avril 2000, du directeur de Radio Haïti Inter Jean Dominique.

“Ni le ressentiment partisan ni le vandalisme n’entraveront le cours de la justice dans une affaire restée si longtemps impunie, qui a durement marqué les consciences, et dont nous espérons voir enfin l’issue. Ils ne sauraient davantage faire pièce au nécessaire travail d’information d’une presse libre et plurielle. Justice doit être rendue à l’équipe de Radio Télé Ginen, au nom du droit de toute une profession à exercer ses activités sans crainte. Au nom, également, des garanties constitutionnelles fondamentales dont Jean Dominique fut un digne défenseur”, a déclaré Reporters sans frontières.

N. B Texte du communiqué de RSF