> Actualité > Radio Kiskeya pleure Pierre-Richard Alexandre, enlevé brutalement aux (...)

Haïti-Presse-Deuil

Radio Kiskeya pleure Pierre-Richard Alexandre, enlevé brutalement aux siens

A peine quadragénaire, notre dynamique correspondant à St-Marc a succombé à ses blessures par balle après avoir été victime d’un geste incensé dont l’auteur présumé, Baudelaire Augustin, a été appréhendé et son arme saisie

Publié le lundi 20 mai 2013

L’équipe de Radio Kiskeya a reçu comme un coup de massue la terrible nouvelle de la mort de Pierre-Richard Alexandre, correspondant de la station à St-Marc (Artibonite, nord) depuis une dizaine d’années, victime au cours du week-end d’une blessure par balle qui s’est révélée fatale.

A seulement 40 ans, notre remarquable représentant dans la région du Bas-Artibonite s’est éteint dans la nuit de dimanche à lundi à l’hôpital public Saint-Nicolas, 48 heures après avoir subi une intervention chirurgicale qualifiée de succès.

Atteint tard vendredi soir d’un projectile à l’abdomen, lors d’un incident armé, il donnait l’impression de pouvoir récupérer et un diagnostic médical optimiste le disait même "hors de danger". Rassurés, nous l’étions tous, ses proches à la Cité Nissage Saget et nous à Radio Kiskeya. Hélas, l’irréparable allait arriver et la nouvelle nous est tombée dessus comme un couperet lundi au petit jour.

Identifié comme l’auteur présumé du meurtre -dont la motivation ne pourra être établie que par la justice- le nommé Baudelaire Augustin a été placé en garde en vue et l’arme avec laquelle il aurait commis l’acte confisquée.

Selon plusieurs témoignages recueillis par des parents et amis de la victime, Pierre-Richard a été touché à quelques mètres de chez lui au moment où des coups de feu sont partis de la base baptisée "Ficus"en vue de repousser l’attaque d’un individu qui s’estimait agressé.

Présentateur d’une émission quotidienne de débat politique sur une station locale, Radio Delta, notre cher collègue et ami était également un grand amateur de football ayant fait partie notamment du staff dirigeant du Baltimore de St-Marc.

Il laisse derrière lui sa femme, leurs deux enfants et toute une famille plongée dans le plus grand désarroi. spp/Radio Kiskeya