> Spécial > "L’appareil judiciaire haïtien, un outil de répression servile au service de (...)

Haiti-Politique

"L’appareil judiciaire haïtien, un outil de répression servile au service de l’Exécutif" selon la Fusion

La Fusion se prononce sur l’Affaire André Michel

Publié le samedi 26 octobre 2013

Note de Presse de la Fusion

Depuis le 26 juillet 2013, le Parti FUSION DES SOCIAUX DEMOCRATES HAITIENS constate, non sans inquiétude, comment l’appareil judiciaire haïtien est devenu un outil de répression servile au service de l’Exécutif. Une preuve supplémentaire est donnée suite au traitement accordé au dossier de Me André Michel contre lequel un mandat d’amener est décerné suivi d’un ordre d’interdiction de laisser le territoire.

L’acharnement avec lequel ,le juge instructeur Lamarre Bélizaire , sans aucun respect pour la procédure, ressuscite pour les besoins de la cause , un dossier vieux de trois ans, celui de Franzy Duverseau , pour se donner un accusé providentiel, Me André Michel, est venu nous rappeler hélas que l’émergence de l’état de droit en Haïti n’est pas pour demain. Tout en rappelant que le Parti Fusion croit qu’il y a toujours lieu que la justice fasse lumière sur ce meurtre, ce dernier ne doit aucunement être utilisé à des fins politiques.

Face à cette dérive anti démocratique inacceptable , le Parti Fusion lance un appel pressant et solennel aux forces vives du pays, aux organismes de défenses des droits humains, aux organisations socio professionnelles pour la constitution d’un rempart solide contre ce retour à un ordre de choses qui fait de la violation des droits de la personne un style particulier de gouvernance .

La Fusion, consternée par la séquestration de Maitre André Michel ce mardi 22 octobre aux environs de 10 heures PM et les récentes déclarations du Commissaire de gouvernement, croit qu’il est impératif que le Président de la République, qui dit vouloir trouver réponse à la crise actuelle par le dialogue, comprenne que plus jamais le pays ne reviendrait jamais à aucune forme de gouvernance autocratique, que les démocrates de ce pays ne pourront pas contribuer à sauver les meubles si l’équipe au pouvoir refuse de comprendre que l’état de droit implique l’existence d’une séparation des pouvoirs et d’une justice indépendante . Le Parti Fusion demande sans délai l’élargissement du militant politique, l’avocat militant Me André Michel et que cesse sans délai contre lui, toute forme de persécution pour éviter au pays une mobilisation généralisée à conséquences fâcheuses.

Le Parti Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens croit de même, que le commissaire du gouvernement actuel par ses déclarations enflammées, contribue beaucoup plus à mettre de l’huile sur le feu et en aucun cas ne saurait être garant d’un climat de paix.

La Fusion exhorte les responsables du Pouvoir Exécutif, en premier chef le Président de la République, à faire preuve de lucidité et de sagesse pour empêcher un envenimement de la crise politique qui entrave la bonne marche du pays et qui décrédibilise toute démarche de dialogue devant aboutir à la signature d’un quelconque accord politique.

Fait à Port au Prince le 23 octobre 2013

Edmonde Supplice Beauzile, Presidente

Note de Presse Fusion by kiskeyadmin