> Actualité > 32 des 33 personnes arrêtées le 18 novembre au Cap-Haïtien remises en liberté, (...)

Haïti-Politique-Justice

32 des 33 personnes arrêtées le 18 novembre au Cap-Haïtien remises en liberté, selon le Parquet de la seconde ville du pays

L’unique personne retenue est accusée d’avoir lancé des pierres sur une patrouille policière

Publié le samedi 23 novembre 2013

Un seul des 33 citoyens appréhendés le 18 novembre dernier par la police au Cap-Haïtien, est encore en détention, a fait savoir le commissaire du gouvernement de la métropole du Nord, Me Jacquelin Tadéus, dans une interview accordée samedi à Radio Kiskeya.

La personne en question dont l’identité n’a pas été révélée, est retenue sous le chef d’accusation d’avoir lancé des pierres contre une patrouille de police. Le chef du Parquet n’apporte aucune précision sur le motif des autres arrestations.

Le chef du Parquet du Cap précise que la police et lui sont prêts à sévir contre tout fauteur de troubles dans la seconde ville du pays. Il se réjouit de la reprise des activités dans la ville.

Des organismes de droits humains et l’opposition avaient dénoncé l’interdiction des manifestations anti-gouvernementales par la police le 18 novembre dernier et l’arrestation de plusieurs militants politiques en pleine nuit, certains en leur résidence.[jmd/RK]